Newsletter n°6 / 2012


CIDnewsletter6-2012-1

VERS UN RETOUR EN GRACE ?

De quoi débattait­-on à propos des bois tropicaux, il y a seulement 5 ans ? On se demandait comment définir et s’assurer
de la légalité. Jusqu’où va la gestion durable d’une forêt tropicale ? Où trouvera­-t-­on des bois tropicaux certifiés ? Qu’en est-­il de la protection de la biodiversité ? La certification forestière peut­-elle opérer en région tropicale? etc. Aujourd’hui, ces questions ont trouvé des réponses ­ plutôt solides selon les scientifiques ­ qui fonctionnent sur le plan opérationnel, même s’il reste des progrès à réaliser, tant le sujet est complexe.
Force est de constater que pendant que ces réponses se construisaient, les  clients se détournaient du bois tropical. Là où les bois tropicaux dominaient autrefois sans concurrence, les matériaux non bois se sont engouffrés dans les ateliers, ainsi que les bois des forêts tempérées lorsque leurs performances le permettaient.
Avec l’offre de bois tropical certifié désormais disponible et l’application prochaine de la Réglementation Européenne sur le commerce du bois (RBUE), un cap va être franchi. Reste à faire (re)connaître les qualités environnementales – étonnantes et inattendues – des bois tropicaux certifiés, et à remettre en valeur les talents techniques de toutes ces essences, toutes plus originales les unes que les autres.
CID, déjà fortement engagé dans ce sens, s’y attèle pleinement !

Dominik MOHR ­ Président

Au sommaire

  • Gestion Durable des forêts
  • Origine et légalité des bois
  • Bois de là-bas et bois d’ici
  • Forêts à vivre
  • Nouveautés CID

Consultez la version PDF